Usually, on Erev Shavuot, we celebrate the Confirmation of our Grade 9 students. This beautiful service honours our young people on the completion of our Torah School program. This year, we were not able to celebrate their Confirmation in the usual way, but we did ask them to reflect on their Jewish identities. Each student wrote a statement and read it aloud at services this past Friday, (May 29th). We are pleased to share their thoughtful words with you.

All the students responded to the following prompt:

“What is the meaning of community? How does being part of a community contribute to our identity as an individual? Do we, as Jews, need to be part of the Jewish community? Can you be a “good” Jew alone?”

From Eliott Bensoussan:

Si je ne suis pas moi-même, personne ne le sera pour moi. Je dois assumer pleinement qui je suis et ce qui me représente en tant qu’individu : mes gouts, mes croyances, mes passions, mes opinions. Si je ne vis que pour moi et pas pour partager avec les autres, il y a des chances que je sois malheureux. Il est important dans la vie de s’ouvrir aux autres, encore plus quand on fait partie d’une communauté. Si je ne suis pas moi-même maintenant, je ne le serai jamais plus, car, la personnalité que je dégage dès à présent, dans la fin de mon adolescence, est celle que les gens que les gens retiendront de moi dans ma vie active. C’est en étant qui je suis dans le présent que je peux montrer à la communauté qui je serai.

Pour moi, une communauté est avant tout solidaire. Les gens d’une communauté doivent s’entraider et accepter les opinions de leurs camardes. Faire partie d’une communauté m’a beaucoup aidé à explorer mon identité en tant que juif car j’ai pu, depuis que je suis arrivé au Temple, discuter, débattre et écouter l’expérience de mes camarades sur l’approche de la religion. Je pense que, on peut choisir en tant que juif si on veut explorer sa spiritualité seul ou en groupe. Je pense que la notion d’apprendre en solo sur la religion a beaucoup évolué et n’est plus un tabou dans le judaïsme libéral et c’est en partie pour ça que je suis libéral. Oui, on peut être un ‘’bon’’ juif en étant seul, ou en étant en groupe, il suffit de faire confiance à nos préférences, de de respecter les valeurs du judaïsme et de respecter les croyances et décisions des gens qui nous entourent.

Toute communauté est représentée et menée par un leader. Il/ Elle représente devant le grand public, l’esprit de la communauté. Selon moi, un bon leader de communauté doit être aussi sympathique que possible, bienveillant et compatissant, à l’écoute de la communauté. Il/Elle doit dégager du charisme, être capable de mener ceux qui le suivent vers la réussite et de maintenir autant que possible la paix et l’harmonie dans la communauté. Pour moi, Moise était un bon leader car il a mis de côté l’univers dans lequel il a toujours vécu pour sauver et guider tout un peuple opprimé, Jules césar était un bon leader car il a convaincu et mené ses hommes jusqu’au cœur de Rome (dans l’illégalité) pour renverser son ennemi. Martin Luther King était un bon leader car le combat qu’il a mené est passé positivement à l’histoire, aujourd’hui, on se souvient de lui comme d’un héros. Barack Obama était un bon leader car beaucoup de ce qu’il a fait durant son mandat (entre autres, le ‘’Obama Care’’) ont été bénéfiques pour les États-Unis. Golda Meir était une leader incroyable car elle s’est battu pour le droit des juifs de vivre en Israel. Toutes ces personnes m’ont appris qu’il fallait se lever contre les injustices, qu’ensemble, on est plus fort et que chacun peut faire de grandes choses. Apprendre sur ces gens a gardé en moi un petit peu de foi en l’humanité.

Si quelqu’un me suivait pour une journée/ un mois/une année, il/elle saurait que je suis juif, car :

1- Je l’affirme, je suis fier de ma religion et de la communauté que je représente (judaïsme libéral) et à chaque fois que la discussion s’y prête, je parle de mon mode de vie en tant que juif libéral. Je me rappelle que ça avait un peu fait parler il y a deux ans à l’école où je vais, car, j’avais parlé à mes amis proches du fait que j’allais faire ma Bar Mitzvah et la nouvelle s’est rependue et mes camarades étaient curieux de connaitre le processus.

2- Je vais au temple dès que j’en ai le temps et l’occasion. Avec mes responsabilités, mes devoirs, mes révisions, la surveillance de mes sœurs, ça fait plaisir de pouvoir mettre tout ça de côté chaque semaine. Même si au 21e siècle, je ne peux pas me permettre de placer la religion au centre de mon rythme de vie, j’essaie de m’y consacrer au moins un minimum.

3- Il m’arrive de lire l’hébreux. Pour ma Bar Mitzvah, j’ai dû apprendre à lire l’hébreux, et depuis, je rafraichis mes connaissances de l’alphabet de temps en temps (souvent en été quand l’école régulière est finie).

4- Je célèbre les fêtes du calendrier hébreux (Pessah, Hanukkah, Shabbat) avec ma famille et des amis.

5- Je m’intéresse à l’histoire et la mythologie juive, en particulier, à la situation des juifs dans les périodes plus récentes à l’échelle de l’humanité.

Voilà mes représentation d’une identité et d’une communauté. Pour finir, je pense qu’être juif, ça devrait vouloir dire, faire partie d’une communauté (même si l’inverse est aussi souhaitable), s’entraider, être tolérant et respectueux, bienveillant et altruiste, vivre la religion pleinement et comme on l’entend et appliquer au quotidien les choses utiles que nous apprennent le Torah.

From Melina Rubineau:

Before my family moved to Montreal and joined this fabulous community, we belonged to Temple Beth-El in Ithaca, NY. We had a synagogue even before that, in Rhode Island, but I was too young to remember much.

The point is, to me, my community is a little bit wherever my family is. It’s more than that though. My community is full of people who share my Jewish values but also those who don’t, because as my amazing teacher Andrea [Fieldman] always says: “if you have two Jews in a room, you have three opinions.” A community is someplace welcoming, where you can always feel like a part of something. In short, a community, to me, is simply a bunch of people who come together and in doing so, strengthen themselves as individuals.

Can you be a good Jew alone? Short answer: absolutely. It’s up to you to choose how or even whether to observe Judaism as an individual. A community makes certain things easier, such as forming a minyan, (prayer quorum), but as long as a person is satisfied with the way they are Jewish…well, that’s called being a good Jew. Personally, I’d have to say that community is one of my Jewish values, going hand in hand with one of the things I value the most: family. Because that’s what a community is: one big family.

From Isaac Sadowy:

When I was younger, I thought to be a Jew meant to believe in God. Of course, there was all the food, celebrations, and prayers, but I thought that if you do not believe in God, you are an Atheist and therefore not a Jew. Thinking back, I had good reason to think so. All of our ceremonies revolve around God, and my introduction to Judaism was through prayer to God.

While studying for my Bar Mitzvah, I realized that I don’t believe in God; at least not the way God is portrayed in the Torah. That had me questioning whether or not I am Jewish. I did a lot of thinking, and came to the conclusion that even though I do not believe in God and all of the events of the Torah, I am still Jewish. I believe in the same morals, I have the same ethics, and I enjoy partaking in the holiday rituals. So why should not believing in God change that?

The current pandemic has strengthened my Jewish Identity even further. It made me realize that nothing is more important than community. We depend on community to pray, celebrate, mourn and support each other. It comforts me that I am part of a community that will accept me and help me through anything and a community that gives me meaningful opportunities to help, as well, and to me, that’s at the heart of what it means to be a Jew.